Retour sur l’histoire de Repetto

Retour-sur-l-histoire-de-repetto-kissmyshoe

Repetto l’indémodable

Repetto, c’est une marque de luxe, c’est le soulier français par excellence inspiré de l’univers féerique de la danse et des ballets. Mais c’est avant tout une jolie histoire de famille…

Repetto : une histoire familiale

Cette histoire, c’est celle de Rose Repetto, maman d’un prodige de la danse qui décide de créer des chaussons pour son fils qui revenait les pieds meurtris par ses répétitions. Bonne couturière, elle se charge de lui confectionner des chaussons plus adaptés et surtout plus confortables. Dans un atelier situé à deux pas de l’Opéra National de Paris, elle met au point la technique du “cousue & retournée” qui consiste à coudre la semelle en cuir à l’envers avant de la retourner. Grâce à ce savoir-faire unique, Madame Repetto acquiert très vite une grande notoriété et devient la fournisseuse attitrée des danseurs étoiles de l’Opéra Garnier.

Retour-sur-l-histoire-de-repetto-kissmyshoe

Naissance d’un mythe

Le destin de la marque prend un tournant inattendu en 1947. À cette époque, l’actrice Brigitte Bardot, ancienne danseuse classique, demande à Rose Repetto des chaussures de ville aussi légères et confortables que des chaussons de danse. C’est ainsi que naît le modèle “Cendrillon”. Brigitte Bardot choisit de le porter dans le film  “Et Dieu créa la femme”. Le succès est immédiat, et les ballerines Cendrillon deviennent des souliers mythiques.

Retour-sur-l-histoire-de-repetto-kissmyshoeRetour-sur-l-histoire-de-repetto-kissmyshoe

Elles marquent surtout le début d’une nouvelle ère. La marque n’est plus seulement réservée aux danseurs classiques, elle se fait désormais une place sur le marché de la chaussure citadine.
Peu de temps après, dans les années 70, la marque connait un grand succès avec le modèle “Zizi“,  une paire de richelieu à lacets en cuir souple popularisée par Serge Gainsbourg.

Retour-sur-l-histoire-de-repetto-kissmyshoe-ziziRetour-sur-l-histoire-de-repetto-kissmyshoe-zizi

 

De la danse à la haute couture

Après la mort de Rosa Repetto en 1984, la marque se démode et tombe dans l’oubli.
En 1999, Jean Marc Gaucher, devient Président général de Repetto et met plusieurs actions en place pour relever la société, qui est alors en déclin. Il retravaille son image pour lui redonner sa splendeur d’autrefois. En 2006, il lance une première campagne internationale dans les magazines Elle, Vogue et Citizen K où est mise en scène une danseuse effleurant du bout de sa pointe une pomme pour New York, la Tour Eiffel pour Paris ou encore une branche de bonzaï pour Tokyo.

Retour-sur-l-histoire-de-repetto-kissmyshoe
Pour redynamiser et moderniser ses collections, Jean Marc Gaucher réalise plusieurs collaborations. Tout d’abord avec Issey Miyake en 2000, puis avec Yohji Yamamoto en 2002, et avec Comme des Garçons en 2004.
Retour-sur-l-histoire-de-repetto-kissmyshoe
L’entreprise familiale devient alors une marque internationale et se fait une place parmi les marques de luxe. Sans abandonner les pointes, Repetto se diversifie et propose une ligne de prêt à porter depuis 2012, puis un parfum en 2013. Plus récemment la marque vient de sortir une collection spécial fêtes, et elle en vaut le détour !  :)

Retour-sur-l-histoire-de-repetto-kissmyshoe

Réagissez à l'article

4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *