Les chaussures à talons … toute une histoire !

histoire-mode-chaussures-talons1

Allez hop, on se cultive !

Les talons sont portés de façon (presque) quotidienne par beaucoup de femmes dans le monde. Mais cet accessoire mythique du vestiaire féminin a une longue histoire derrière lui…

Le commencement…

Objets indispensables du quotidien pour les unes, accessoires de torture pour les autres, les talons ont fait du chemin depuis leur invention. En effet on les retrouve en premier dans l’Égypte Ancienne, où les bouchers portaient des pantoufles à très hautes plateformes… pour éviter  de se mettre du sang plein les pieds (on se retient de vomir les filles).

Ces premiers escarpins vont devenir une mode sous une forme particulière à Venise, à partir du XVème siècle et jusqu’au règne de Catherine de Médicis. Importées d’Orient et réservées aux dames, ces chaussures (appelées chopines) étaient des espèces de pantoufles ou sandales surmontées de hautes plateformes (allant parfois jusqu’à 60 cm !), tout à fait impraticables.

paul-louis-bouchard-kissmyshoe

Elles avaient pour première vocation de garder les robes des courtisanes propres, en ne les laissant pas traîner par terre. Elles étaient aussi signes d’appartenance à la haute société, puisque ces dames devaient se tenir à un ou deux serviteurs pour se déplacer, ou encore au bras d’un galant homme, comble du chic.

Mais leur côté légèrement casse-gueule et le nombre de fausses couches dû aux nombreuses chutes (oui oui je vous assure) les écarta du devant de la scène.

À la Cour du Roi Soleil, les nobles (les mecs) se hissent sur des talons d’au moins 12 cm, d’abord pour se différencier du petit peuple — puisque qu’ils sont surélevés, plus hauts, ils se rapprochent donc du Ciel et du Pouvoir Suprême mais ces souliers ne sont pas très faciles à porter.

Louis_XIV_of_France-kissmyshoe

Pour les femmes, le port de ces chaussures est aussi à la mode dans les hautes sphères de la société, pour les mêmes raisons d’apparat que les hommes, mais aussi pour montrer un pied plus petit et plus délicat.

Ces accessoires deviennent vite une vitrine de l’étendue de la richesse du porteur : on les orne de rubans, de boucles serties de pierre précieuses, de dentelles… bref, on se la pète via ses pompes. Mais cette mode devient peu à peu uniquement féminine et disparaitra même pendant un certain temps avec la révolution française.

À la fin du XIXème siècle, les talons commencent à prendre toute la dimension sensuelle, voire érotique, qu’on leur connaît aujourd’hui : portés plus hauts par les prostituées et les danseuses de French Cancan, ils deviennent un symbole de désir et de sensualité.

French-Can-Can-kissmyshoe

Les talons dans l’époque moderne

Les talons ont connu bien des péripéties, mais depuis leur retour sur le devant de la scène à la moitié du XIXème siècle ils n’ont pas vraiment quitté le vestiaire féminin. Et jusqu’à leur arrivée aux pieds de certaines femmes en 2015, ils ont encore fait un peu de chemin !

Ils marquent encore une fois une période : celle du début du XXème siècle. À cette époque, on assiste à de grands changements sociaux pour les femmes, qui deviennent plus fortes, manifestent, et expriment un désir de faire avancer les choses au niveau politique. Mais elles continuent de porter des talons, dans une volonté de montrer que même si elles s’intéressent aux mêmes activités que les hommes, elles restent féminines, et adoptent ainsi une nouvelle identité.

Puis, ils continuent de faire leur traversée, en restant toujours à la mode : dans les années 30 avec l’avènement du cinéma, on imite les grandes actrices en portant ces escarpins. Dans les années 40, en plein Seconde Guerre Mondiale, les femmes les chaussent le soir, pour aller danser et oublier leurs soucis, mais aussi parce que le travail à l’usine ou dans les champs le jour ne leur permettait pas des les porter toute la journée.

Aiguilles en 1950, et de toutes les formes aujourd’hui

C’est donc à l’époque de l’après-guerre que l’aiguille se forge sur les souliers, peu à peu. Les femmes ne travaillant en général plus, la société se soucie à nouveau de leur apparence, et les affuble de ces nouvelles chaussures au talon fait d’acier, qui mettent en valeur les courbes.

Donc depuis les années 1950, les talons sont passés par toutes formes les et toutes les extravagances, et restent un véritable objet de fantasme pour le public, mais aussi une inspiration sans cesse renouvelée pour les créateurs et les artistes !

escarpins

 

Réagissez à l'article

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *