Talons abimés ! Nos conseils pour les protéger et les réparer

422996905

SOS talons abîmés !

Si les talons maltraitent parfois nos pieds, on le leur rend bien ! Éraflés, déchirés, élimés, nos stilettos ont parfois la vie dure.

Pour garder de belles chaussures, on pense à protéger et réparer leurs talons. C’est indispensable et ils le méritent bien !

louboutin-kissmyshoe

1. Protéger nos talons aiguille des éraflures

Un trottoir, un escalier, une pédale de frein, et voilà que les talons de nos escarpins ont une griffure. Un petit bobo qui, certes, ne nous empêche pas de les porter, mais qui n’est vraiment pas élégant.

Voici quelques astuces pour protéger nos petits talons adorés :

  • La plus discrète au quotidien ? Opter pour un film protecteur transparent et autoadhésif, à appliquer tout autour de nos talons aiguilles, comme ceux de la marque Cityheels. Un film double couche qui évite non seulement les rayures, mais qui permet aussi d’amortir les chocs. C’est top !
  • Si c’est surtout au volant que vous endommagez vos chaussures, il vous faut des talonnières Valmour. Il s’agit de protections en élastomère qui se clipsent au niveau des contreforts et des talons (de minimum trois centimètres), afin de renforcer toute la partie arrière de nos shoes. Ces talonnières ne sont pas très élégantes mais elles sont super efficaces… paroles de shoes addicts !

2. Réparer un accroc

Nos chaussures ne sont pas vouées à finir à la poubelle (surtout avec le prix qu’elles nous coûtent), elles peuvent être réparées ! Voici quelques réflexes à adopter :

  •   On regarde si le morceau de cuir est encore sur la chaussure ou s’il a été arraché. S’il est encore là, il suffit de le recoller minutieusement à l’aide d’une colle néoprène (surtout pas de super glue), et d’un petit bâton pour ne pas s’en mettre plein les doigts. On laisse sécher durant deux à trois jours, puis on frotte délicatement sur la cicatrice à l’aide d’un papier de verre à grain très fin pour la lisser. À l’aide d’un pinceau, on applique ensuite de la teinture pour cuir de la même couleur que celle de nos talons, et on laisse sécher à nouveau toute la nuit. Le lendemain, on termine en cirant et en patinant nos chaussures. Si le cuir de nos talons est verni, c’est encore plus simple ! On zappe les étapes teinture, cirage et patine, pour appliquer uniformément une couche de vernis à ongles laqué de la couleur exacte de nos souliers.
  •  Si le morceau de cuir n’est plus là. On ne va pas se mentir, c’est encore plus embêtant lorsque le cuir a été arraché. On frotte la plaie au papier de verre au grain très fin comme précédemment, avant de dégraisser le cuir. Puis, on applique une pâte blanche restructurante (utilisée pour les cuirs de voiture et d’ameublement, type Magicalata) qui permet de reconstituer la partie endommagée. On laisse sécher le temps indiqué, avant de poncer à nouveau et de colorer la pâte à l’aide d’une résine teintée. On termine en étalant une crème teintée pour cuir abîmé, puis on procède à un glaçage pour redonner de la brillance. À moins de coller notre nez sur l’accroc, ce dernier devrait être invisible !
  • Enfin, si le bobo sur nos talons est plus gros qu’une pièce d’un euro, inutile de le soigner. La meilleure solution qui s’offre à nous est de le camoufler en customisant les talons de nos chaussures. On peut, les recouvrir de paillettes en suivant un DIY, par exemple. C’est imparable et très fashionnista !

3. Remplacer et protéger les bouts de talons usés

Notre embout à chaussures est bien usé et on commence à entendre le bruit du fer. C’est l’un des signes qui doivent nous conduire chez notre cordonnier. À moins de vouloir se débrouiller toute seule ! Pour ce genre de petite réparation, ce n’est pas trop, trop, compliqué. Il suffit d’avoir une pince plate et de serrer l’embout abîmé, en tournant de gauche à droite pour faciliter son extraction. On insère ensuite notre nouvel embout, et on l’enfonce en tapant doucement avec un marteau (au pire, vous demandez à votre Jules de vous donner un coup de main). Pour ne pas érafler notre talon, on l’entoure d’un chiffon. Une fois nos embouts posés, on les protège à l’aide d’embouts en plastique à enfiler par-dessus, qui permettent de prolonger leur durée de vie. Il en existe de nombreux modèles, des plus discrets au plus décoratifs. À nous de voir si l’on souhaite qu’ils passent inaperçus ou qu’ils changent l’allure de nos chaussures !

 

Réagissez à l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *