Le shopping, meilleure des cures anti-déprime ?

27-retail-therapy.w529.h352.2x

Le shopping nous rend-il heureux ?

Tu as eu une dure semaine ? Faire du shopping et craquer sur cette jolie paire de sandales pourrait t’aider à te sentir mieux !! C’est ce qu’affirment les résultats d’une étude américaine.

 

Acheter : une forme de théraphie

Une étude publiée dans le Journal of Consumer Research affirme que le shopping est très largement bénéfique et qu’il conduit à améliorer l’humeur. Il semble y avoir des conséquences positives à acheter un produit. En effet, le shopping soulage le stress et l’anxiété ce qui contribue à un meilleur bien être. Le shopping a des effets émotionnels positifs sur tous les individus, c’est pourquoi il est si populaire. Les psychologues parlent de « shopping therapy ». Ce terme désigne le processus de shopping comme un moyen de se sentir mieux, face à des événements de vie difficiles ou simplement pour palier les soucis de notre quotidien. Les acheteurs se sentiraient moins contrariés suite à un acte d’achat. Faire les boutiques offrirait les mêmes avantages qu’une psychothérapie. La shopping thérapie  semble être une réponse simple à la déprime. Que ce soit seul ou avec tes copines, le shopping promet de chasser le blues, avec une simple carte de crédit. La tristesse est fortement associée avec l’impression que des forces situationnelles contrôlent l’évolution de nos vies. Ainsi, le shopping, en restaurant le contrôle sur une situation, peut-il réduire la tristesse. Le shopping rend donc heureux, car il nous donne l’impression de reprendre le contrôle sur notre vie. Mais le shopping, comme la publicité qui l’alimente, propose une fausse promesse qui peut parfois avoir l’effet inverse.

shopping heureux kissmyshoe

 

Nous sentons-nous réellement mieux lorsque l’on fait du shopping ?

La recherche montre que les gens qui font du shopping pour faire face à des sentiments négatifs ont de brèves périodes d’exaltation pendant et après le processus, cependant, ces émotions positives sont rapidement suivies par des émotions négatives comme la culpabilité, la honte et la déception. La plupart des problèmes émotionnels sont fondés sur des facteurs qui ne peuvent pas être facilement résolus en achetant des choses. Par exemple, si tu manques de confiance en toi, tu peux te sentir temporairement plus confiante après avoir acheter une nouvelle paire d’escarpins. Cependant, la seule façon de devenir plus confiante est de prendre des mesures pour construire ton estime de toi.

 

La « shopping therapy » possède donc ses limites.

De nombreux accros du shopping dépendent de ce processus et éprouvent un réel besoin d’acheter pour faire face à leurs déceptions du jour ou à leurs contrariétés, alors qu’elles n’ont pas réellement besoin des produits qu’elles vont acheter. Les achats deviennent de plus en plus compulsifs et peuvent mettre en difficulté leur compte en banque. Dès lors, certaines n’hésitent pas à consommer à crédit, ce qui peut causer des problèmes au sein du couple et amener son lot d’émotions négatives. #cerclevicieux

En somme, le shopping peut apaiser l’esprit et rendre plus heureux, mais il faut que cela reste en petites doses sinon il peut avoir l’effet inverse. Du coup on ne t’en voudra pas si tu craques sur ces petites sandales plates qui te font du charme depuis quelques jours. Cela ne peut que te faire du bien ;)

Article lié : Selon une étude britannique, les femmes auraient un meilleur souvenir de leur première paire de chaussures que de leur première relation amoureuse

 

Réagissez à l'article

Amélie

Amélie, 26 ans, Toulousaine.
Je mets à contribution mes petits doigts de jeune femme 2.0 pour partager avec vous mon regard sur la mode. Quand je n'écris pas sur le blog, j'anime les réseaux sociaux de Kissmyshoe.
Sinon, j'aime aussi les films des années 90, les lol cats, chiner dans les brocantes et télécharger des applications mobiles improbables.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *