La mode et le savoir vivre en entreprise : mode d’emploi

tenue-au-bureau-e1439396123295

La mode et le savoir vivre en entreprise : mode d’emploi

 

Si je te demande le nom de tes chaussures, non pas le nom du modèle ni la marque, ça je sais que tu es incollable. Non, le nom de la chaussure en elle-même ! Alors ? Hein ?? C’est pas tout d’avoir le placard rempli de chaussures, que dis-je, une pièce entière dédiée à ta collection, maintenant reste encore à savoir quels sont leurs petits noms et surtout pour quelles raisons et pour quelles occasions elles sont les plus appropriées. Je vais alors te parler d’un truc, le fameux code du savoir vivre vestimentaire. Oui, je sais, ce vieux truc relou dont on se moque un peu. Moi la première ! Jusqu’à ce qu’on se rende compte que dans le monde des affaires, ça sert parfois à plaire ! C’est ma mère qui me l’a enseigné… C’est pour dire. Alors en ce jour d’anniversaire de ma chère maman, je vais vous transmettre une partie de son enseignement. Tu t’es peut être mis au regime Végan, ou devenue biotonome, maintenant alors tu es prête pour le fashion savoir vivre.

Savoir plaire … le monde des affaires

Au départ ce qui est à la mode est souvent osé et décalé et donc pas forcément relié à ce qui se fait en tous lieux et en toutes circonstances (définition même du savoir vivre vestimentaire). Le savoir vivre vestimentaire c’est l’intemporel, l’inconditionnel. THE must have de son shoesing et d’ailleurs. Deux choses bien différentes que d’être à la mode et répondre au code du savoir vivre vestimentaire … Mais pour autant complémentaires ! Associer les deux, la mode et le savoir vivre, demande juste de l’habilité pour jouer de ses connaissances en histoire du costume pour comprendre l’enjeu social que l’on revêt, et éviter le fashion faux pas pour mettre toutes les chances de son côté pour trouver chaussures à son pied, même côté métier ! La mode est ce qui se démode, le savoir vivre est ce qui passe partout !

Trop jeune, trop sexy : recalé !

Déjà, arrives-tu à différencier les ballerines des babies ? Ok, ça c était plutôt simple. Une petite bride en plus sur les babies mais attention pas n’importe où. Car si la bride est autour de la cheville et non sur le coup de pied il s’agit d’une salomé ! Cette chaussure apporte qu’on le veuille ou non une connotation sexy et sexuelle à notre tenue. Et ce, en référence à l’histoire du costume dont elle tire son nom. Puisque les salomés s’appellent ainsi en rapport à Salomé de la bible qui était une danseuse, aguicheuse…

399-look-docteur-shoescomment-porter-des-600x315-2

Revenons à nos moutons, ou plutôt à nos ballerines. Il faut savoir que dans notre inconscient collectif, la ballerine est encore restée la première chaussure que l’on met à une petite fille après la chaussure de marche. Du coup, chaussée de ballerines ou de babies si tu es plutôt d’allure jeune (-25 ans ), ton message non verbal risque d’être très connoté “femme-enfant” ! Attention du coup, aux entretiens d’embauche avec ces chaussures qui pourraient te faire perdre une certaine forme de crédibilité vis a vis de ton sens des responsabilités. Au contraire, au delà de la trentaine, ces mêmes chaussures revendiquent un certain dynamisme !
Si le talon de ces trois chaussures dépasse les 2-3 cm on les appellent escarpins. À bouts ronds, carrés, pointus, à nœud, à brides… (Voir Dictionnaires des talons). Ils sont inévitables pour chaque femme active qui se respecte ! Une femme active a au moins une paire d’escarpins. Noirs de préférence, ils constituent le basic de la garde robe. Mettables autant en robe, qu’en tailleur, qu’en pantalon à pince ou qu’en jean. Et plus il est simple… plus il est sobre ! Et ne dépassant pas je vous rappelle quelques 5 cm sinon ils nous font basculer dans la case vulgaire. Alors, pour éviter de faire trop jeune ou trop sexy et de risquer d’être recalée, j’imagine qu’il doit rester dans ton shoesing beaucoup d’autres choix comme des derbies ou des richelieux ?!

Derbies, richelieux… piqués aux messieurs !

Qu’on se le dise, tout ce qui est confortable dans notre garde robe est souvent mixte. Enfin, piqués aux hommes quoi ! L’exemple même avec les derbies et les richelieux. Sans féminisation par le talon, is font partie de ces chaussures dont j’ai des collections complètes dans toutes les couleurs ! (je te l’accorde, pas que celles là…). Une Richelieu c’est une chaussure dont le laçage est fermé contrairement à la derby qui a le laçage ouvert. Ce en qui fait, en référence à l’histoire, une chaussure plus “classe” que la derby car elle nécessite d’avoir le pied plus fin.

minka-richelieu-2

La subtilité c’est d’arriver en tant que fashion mais pas victime, de rester dans le bon goût du moment, dans ce qui nous plaît personnellement, tout en dénichant les pièces rares et savoir l’associer en terme de couleur de forme de matière pour mieux l’approprier aux circonstances. Et là, tu seras LA référence ! La fille qui a du style et qui peut aller bosser, sortir et se pavaner sans presque avoir à se changer. Euh, non je rigolais, c’est sans compter que toi et moi, changer de chaussures, on adore ça …

 

Article écrit par Anaïs Delaissez :

Analyste comportementale spécialisée en sémiologie vestimentaire (définition Wiki) chez CVIP et hypnosexotherapeute chez Hypnosexoterrehappy. Tel : 07.64.09.33.41

 

Réagissez à l'article
Anaïs

Anaïs

Shoes addict, fashion mais pas victime, working girl, mère de 3 enfants, motarde… je me prends la tête ou plutôt je prends mon pied a choisir dans mon shoesing LA paire qui fera l’affaire pour une heure, pour la journée, pour la soirée…
Analyste comportementale spécialisée en sémiologie vestimentaire chez CVIP et hypnosexotherapeute chez Hypnosexoterrehappy.
Tel pro : 07.64.09.33.41
Anaïs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *